UNI VDL | Mobil-home
51715
page,page-id-51715,page-template-default,qode-core-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,has_general_padding,capri child-child-ver-1.0.0,capri-ver-1.5, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Mobil-home

Mobil-home

 

 

En quelques décennies, le mobil-home a su s’imposer comme une alternative au camping traditionnel ou à la possession d’une résidence secondaire. Confortables, étudiés pour accueillir facilement famille ou amis, les résidences mobiles de loisirs répondent aux besoins de tous !

Introduction

Des trailer coaches aux résidences mobiles de loisirs

Les premiers mobil-homes ont vu le jour aux États-Unis dans les années 20. Il s’agissait de trailer coaches, des voiture remorquées, utilisées pour leur facilité d’installation. Beaucoup de mobil-homes vont être installés aux États-Unis et en Angleterre. Puis, dès les années 1970, les premiers mobil-homes arrivent en France, venus surtout d’Angleterre. Aujourd’hui, les industriels du mobil-home ont su faire de ces résidences mobiles de loisirs des lieux confortables, agréables et souvent en pointe en matière de design et d’innovation.

 

Le parc des mobil-home et les raisons du succès

 Par Patrick Mahé,
Président de la section mobil-homes au sein d’UNI VDL,
Président d’ÉcoMH et administrateur des sociétés IRM et O’Hara

Le mobil-home, un hébergement de loisirs en plein essor
Combien la France compte-t-elle de mobil-homes en fonction en 2012 ? Difficile de répondre car l’absence d’obligation d’immatriculation ne facilite pas la tâche des statisticiens. Cependant, le croisement de données diverses permet d’évaluer leur nombre à près de 250 000 unités, 20 000 nouvelles résidences mobiles de loisirs étant vendues chaque année.

 » La France compte environ 250 000 mobil-homes. « 

Les mobil-homes locatifs occupent une place importante dans les établissements de plein air français avec environ 30 % d’emplacements ainsi exploités dans les campings. Cette tendance est dictée par une demande de plus en plus exigeante quant à la qualité des prestations. S’ajoute la volonté des gestionnaires de terrain d’allonger leur saison. Celle-ci court désormais du printemps au début de l’automne grâce aux hébergements locatifs et renforce le positionnement de l’hôtellerie de plein air. La fréquentation des campings et la location des mobil-homes ont connu, ces dernières années, une croissance régulière. Cette croissance peut s’expliquer par plusieurs facteurs. La qualité de l’hébergement permet de faire face aux aléas climatiques et permet un confort « comme à la maison ». La montée en gamme de certains terrains de camping, offrant des prestations annexes (piscine, activités de plein air, club pour enfants…) à des prix attractifs, attire également de nombreux touristes. Les principaux fabricants de mobil-homes ont joué un rôle primordial dans cet essor en proposant des résidences mobiles de loisirs toujours plus confortables et mieux équipées. La majorité d’entre eux se sont regroupés au sein d’UNI VDL, le syndicat des entreprises du véhicule de loisirs. Ainsi, IRM, Louisiane, O’Hara, Rapidhome, Rideau, Résidences Trigano, Shelbox sont adhérents d’UNI VDL.

 » Les principaux fabricants de mobil-homes, en proposant des produits de qualité et tout confort, participent à l’essor des mobil-homes. « 

Priorité au confort
La clientèle recherche de plus en plus une offre de confort, notamment en séjournant dans des emplacements équipés tout confort et haut de gamme (4 et 5 étoiles). Disposer d’un mobil-home permet de s’offrir des vacances à moindre coût, tout en bénéficiant des équipements de l’hôtel de plein air. Et ce d’autant plus que les campings et les parcs résidentiels de loisirs investissent de plus en plus dans les équipements annexes.
Avec plus de 8000 terrains de camping, la France possède le second parc mondial de surface de plein air. À ces terrains s’ajoutent plus de 1500 campings ruraux (aires ,aturelles et campings à la ferme). C’est le premier mode d’hébergement touristique marchand.

 » La France possède le second par mondial de surface de plein air, premier hébergement touristique marchand. « 

Qui achète un mobil-home et pourquoi ? 

 Par Patrick Mahé,
Président de la section mobil-homes au sein d’UNI VDL,
Président d’ÉcoMH et administrateur des sociétés IRM et O’Hara

Les constructeurs

Les fabricants de mobil-homes proposent chaque année de nouveaux produits, de nouvelles innovations et ce, dans des prix attractifs pour les clients. Un mobil-home répond aux besoins de plusieurs catégories de vacances : famille, famille nombreuse, jeunes, personnes âgées, personnes ayant un handicap (voir notre rubrique « accessibilité »). En effet, les constructeurs proposent des produits qui s’adaptent aux clients : une, deux ou trois chambres ; une ou deux salles de bain ; une grande terrasse pour profiter des beaux jours et des repas à l’extérieur ; une cuisine toute équipée et avec de nombreux rangements ; un salon permettant de recevoir des amis et de manger tous réunis en cas de mauvais temps… Certains mobil-homes disposent même de solarium ou d’un sauna ! Et le tout, dans des prix très compétitifs.

 

Les grandes tendances et les produits qui plaisent au public

 Par Patrick Mahé,
Président de la section mobil-homes au sein d’UNI VDL,
Président d’ÉcoMH et administrateur des sociétés IRM et O’Hara

Mobile-home : les règles à respecter

Légalement, un mobil-home répond à une définition bien précise. Ni véhicule classique, ni habitation permanente, il ne peut être installé en tous lieux. D’où la nécessité de bien veiller aux modalités d’acquisition. Aperçu de la réglementation qui s’applique aux résidences mobiles de loisirs.

Mobil-home : définition légale

Depuis le 1er octobre 2007, le Code de l’urbanisme définit les résidences mobiles de loisirs comme des « véhicules terrestres habitables qui sont destinés à une occupation temporaire ou saisonnière à usage de loisirs, qui conservent des moyens de mobilité leur permettant d’être déplacés par traction mais que le Code de la route interdit de faire circuler ».

 

Définition du mobil-home

 Par Patrick Mahé,
Président de la section mobil-homes au sein d’UNI VDL,
Président d’ÉcoMH et administrateur des sociétés IRM et O’Hara

Les mobil-homes se distinguent donc à la fois des caravanes, véhicules mobiles autorisés à circuler par le Code de la route, et des habitations légères de loisirs, soumises à une législation plus contraignante. Une de leur caractéristique essentielle, même si leur transport doit obligatoirement s’effectuer par convoi exceptionnel, est de devoir conserver leurs moyens de mobilité.

“ Même installé, un mobil-home doit conserver ses moyens de mobilité ”

 

Ainsi, le mobil-home doit être stabilisé sur le sol sans être fixé par un aménagement quelconque. Seuls les terrasses et auvents démontables sont autorisés. Les raccordements aux réseaux d’alimentation et d’évacuation des eaux, d’électricité, de gaz, de téléphone, de télévision et autres réseaux similaires doivent s’effectuer conformément aux normes en vigueur et être facilement démontables.

Où installer son mobil-home ?

Là encore, depuis le 1er octobre 2007, le Code de l’urbanisme précise les conditions d’installation d’un mobil-home. Ainsi, contrairement à une idée répandue, il est interdit, sauf dérogation exceptionnelle, d’installer un mobil-home sur son terrain ! Les résidences mobiles de loisirs ne peuvent être implantées que dans les parcs résidentiels de loisirs, les terrains de camping (hôtels de plein air) et les villages de vacances classés selon le sens du Code du tourisme.

Plus d’une centaine de parcs résidentiels de loisirs accueillent essentiellement des habitations légères de loisirs, considérées par la loi comme des logements destinés à des occupations temporaires ou saisonnières. Les mobil-homes de propriétaires privés ne peuvent y trouver place que si ces parcs sont exploités sous régime hôtelier.

Les terrains de camping, pour leur part, sont classés en deux grandes catégories. La mention « tourisme » concerne ceux dont plus de la moitié des emplacements est destinée à la location à la nuitée, à la semaine ou au mois pour une clientèle de passage. La mention « loisirs » désigne les terrains dont plus de la moitié des emplacements est destinée à une location supérieure au mois par une clientèle qui n’y élit pas domicile. Les mobil-homes sont donc majoritairement installés sur des terrains de camping de type « loisirs ».

Enfin, les villages de vacances proposent des mobil-homes à la location, mais n’accueillent pas de résidences mobiles de loisirs appartenant à des propriétaires privés.

Accessibilité

Vers une meilleure accessibilité

La plupart des établissements touristiques devront intégrer, en 2015, certaines normes en matière d’accessibilité. Les constructeurs de mobil-homes disposent de modèles accessibles et certains campings s’y sont déjà mis. Ainsi, les principaux fabricants de mobil-homes proposent tous un modèle adapté à plusieurs handicaps (moteur, visuel…). Pensés pour faciliter l’accès à toutes les pièces et garantir une parfaite autonomie aux personnes à mobilité réduite, ces mobil-home sont généralement conçus et développés avec des professionnels de santé et des associations. Ils présentent des caractéristiques communes : portes coulissantes, pièces accessibles en fauteuil roulant, appareillages électriques et accessoires colorés ou en relief pour en faciliter la reconnaissance. La salle de bains dispose d’une douche à l’italienne ou d’une cabine étanche et adaptée.

Pour autant, le design et la décoration des mobil-homes ressemblent à s’y méprendre aux modèles classiques, dans le ton de la tendance actuelle, avec des couleurs vives et des lignes épurées. Les mobil-homes ne disposent pas d’un label, mais d’une approbation de l’association Tourisme et Handicap qui, généralement, travaille de conserve avec les fabricants pour l’élaboration des modèles accessibles. Au niveau du prix, un mobil-home aménagé coûte environ 20 % de plus qu’un modèle classique.

 

Les constructeurs s’engagent pour l’accessibilité

 Par Patrick Mahé,
Président de la section mobil-homes au sein d’UNI VDL,
Président d’ÉcoMH et administrateur des sociétés IRM et O’Hara

Où trouver son mobil-home ?

La majorité des fabricants de mobil-home ne commercialisent pas directement leurs produits. L’achat se fait grâce à l’intermédiaire de distributeurs spécialisés ou de campings revendeurs, et ce d’autant que l’achat d’une résidence mobile de loisirs est généralement lié au choix de l’emplacement d’installation. De ce fait, il est préférable de contacter un distributeur ou un camping revendeur implanté dans la région où l’on souhaite s’établir.

 

“ L’achat d’un mobil-home se fait grâce à l’intermédiaire de distributeurs spécialisés opings revendeurs. ”

 

Les principaux fabricants de mobil-home fournissent la liste de leurs distributeurs sur leurs sites internet.

Quelle différence entre camping et parc résidentiel de loisirs ?

L’une des différences majeures porte sur la taille de la parcelle. Dans un parc résidentiel de loisirs, elle doit être de 200 m² minimum alors que, pour un terrain de camping, la surface moyenne des emplacements est de 70 à 90 m² pour les campings classés une ou deux étoiles, environ 95 m² pour les campings classés trois étoiles, et supérieure à 100 m² pour les camping classés quatre étoiles, sachant que certains terrains de camping possèdent des emplacements pouvant aller jusqu’à 250 m². La superficie du mobil-home ne doit pas excéder 30 % de la surface de l’emplacement.

 

“ La superficie du mobil-home ne doit pas excéder 30 % de la surface de l’emplacement. ”

 

Le parc des mobil-home et les raisons du succès

 Par Sylvie Henry,
Présidente de l’Union nationale des parcs résidentiels de loisirs (UNAPAREL)

Mobile-home et environnement

Depuis plusieurs années les fabricants de mobil-homes se sont engagés dans une démarche de développement durable. Conception, matériaux utilisés, aménagements intérieurs, intégration paysagère ou déconstruction des résidences vétustes, ils agissent à tous les niveaux pour faire du mobil-home un produit respectueux de l’environnement.

L'engagement des professionnels

Une politique innovante en matière de développement durable a été initiée. Elle se traduit par l’intégration paysagère des mobil-homes, par l’utilisation de produits et de matériaux durables ou encore par une réflexion sur la fin de vie des mobil-homes. Résultat, aujourd’hui, 95 % de certains mobil-homes peuvent se recycler.

Dès l’origine de la réflexion, la problématique la plus importante était de résoudre le problème des mobil-homes anciens, devenus vétustes. En 2006, les principaux acteurs du secteur, ont pris des engagements en signant un accord pour la gestion de la fin de vie des mobil-homes. Cet accord, en l’absence de toute réglementation contraignante, a rendu possible la mise en place d’un système de déconstruction des mobil-homes et de recyclage des matériaux.

 

“ Aujourd’hui, 95 % de certains mobil-homes peuvent se recycler ”

 

En février 2011, un éco-organisme du mobil-home, Éco mobil-home, a été créé. Il a pour objectif d’organiser la filière de déconstruction des mobil-homes.

Des matériaux intégrant la notion de développement durable

Soucieux de s’inscrire dans une optique de développement durable, la plupart des fabricants privilégie désormais les matériaux préservant l’environnement tant lors de la fabrication que de l’utilisation et du recyclage des mobil-homes.

Ainsi, nombre d’entre eux optent pour des bardages et des terrasses bois, fabriqués avec des essences issues de forêts éco-gérées, ainsi que des bardages vinyle recyclables. L’agrafage est également de mise car il minimise l’utilisation de produits non écologiques, la colle notamment, et facilite la déconstruction en fin de vie tout en assurant une meilleure finition.

Par ailleurs, les composants organiques volatiles (butane, propane, éthanol) sont absents des colles utilisées dans la conception des produits de certains fabricants.

De plus, pour limiter la consommation énergétique, les doubles-vitrages sont presque toujours systématiques et une attention toute particulière est portée à l’isolation thermique, qu’elle soit classique, en ouate de cellulose ou en laine de chanvre naturel.

Enfin, il est possible de doter le mobil-home d’un toit végétalisé.

Les constructeurs

Logo IRM

IRM

BIO HABTITAT
rue Charles Tellier ZI Folie Sud
la Chaize-le-Vicomte CS50001
85036 La Roche sur Yon Cedex
FRANCE

Logo Louisiane

Louisiane

Finadorm
ZAC de Naujac
12450 LA PRIMAUBE
FRANCE
Tél. +33 (0)5 65 65 57 95
Fax +33 (0)5 65 65 59 06

www.louisiane-fmi.com

Mobile-home Rideau

MOBIL HOME RIDEAU

Z.A. de La Landette
85190 VENANSAULT
FRANCE
Tél. +33 (0)2 51 07 38 02
Fax +33 (0)2 51 07 39 95

www.mobilhome-rideau.com

Logo O'HARA

O’HARA

BIO HABTITAT
rue Charles Tellier ZI Folie Sud
la Chaize-le-Vicomte CS50001
85036 La Roche sur Yon Cedex
FRANCE

www.ohara.fr

rapidehome

RAPIDHOME

Route de Bretagne – BP 44
53101 MAYENNE CEDEX
FRANCE
Tél.+33 (0)2 43 00 19 22
Fax +33 (0)2 43 00 85 86

www.rapidhome.fr

Logo Trigano Residence Mobiles

RESIDENCES TRIGANO

Z.I. de Grangeneuve
19, rue Benjamin Moloïse – BP95
26802 PORTES-LES-VALENCE CEDEX
Tél.+33 (0)4 75 57 87 40
Fax.+33 (0)4 75 57 87 31

www.residences-trigano.com